Clavier et lunettes

Où est l’espace pour la publicité dans le metaverse ?

Le metaverse est-il simplement le dernier engouement technologique de la Silicon Valley ou bien Meta et autres inaugurent-ils réellement une nouvelle ère numérique ? Et quel est l’impact sur le monde des éditeurs et des annonceurs dans le monde réel ? Autant de questions auxquelles il est urgent de répondre.

Qu’est-ce que le metaverse ?

Qu’il s’agisse de Marc Zuckerberg (Meta), Satya Nadell (Microsoft) ou Tim Sweeney (Epic Games), les CEO des grands groupes technologiques investissent des ressources considérables dans « leur » vision du Metaverse. C’est dans le metaverse qu’ils voient l’avenir d’Internet et donc de leurs entreprises. Le terme « metaverse » n’est toutefois pas né de la plume des géants de la Silicon Valley. Le terme a été utilisé pour la première fois par l’auteur Neal Stephenson dans son roman Snow Crash, dans lequel il décrit une réalité virtuelle globale à laquelle participent des personnes sous forme d’avatars.

Le roman Ready Player One d’Ernest Cline reprend cette idée et le film éponyme de Steven Spielberg montre à quoi pourrait ressembler le metaverse de demain. L’idée d’un Metaverse rappelle les MMO (jeux en ligne massivement multijoueurs) que les joueurs connaissent et aiment depuis longtemps. Sauf que le Metaverse ne doit pas être un simple jeu, mais un lieu où les gens travaillent, interagissent et dépensent de l’argent. Le Metaverse est en fait un autre lieu où les gens peuvent afficher leur statut ainsi que leur prétendue richesse et s’échapper du « vrai » monde. Ce n’est pas sans raison que les évolutions du metaverse dans les bulles du luxe, de l’art, de la cryptographie et NFT sont suivies de près.

Facebook – Meta – Metaverse

Ceux qui veulent comprendre ce que les groupes tech espèrent du Metaverse trouveront des réponses chez Meta. L’année dernière, Facebook a annoncé son changement de nom en Meta, afin de refléter la vision et l’avenir radicalement différents du groupe. Les critiques ont prétendu y voir une tentative de détournement de leur récente affaire de dénonciation, d’autres voient le déclencheur dans une autre entreprise : Apple.

En 2020, Apple a fortement limité le suivi et le ciblage des publicités dans l’écosystème des applications avec la mise à jour iOS 14, ce qui a posé de gros défis à Facebook en particulier. Les perspectives économiques laissent supposer que la croissance infinie des revenus publicitaires sur les méta-réseaux pourrait atteindre un sommet plus rapidement que prévu. Et avec TikTok, un grand concurrent s’est entre-temps établi pour l’engagement des utilisateurs.

Le suivi sur plusieurs apps et sites web devient plus difficile. Il est donc logique de déplacer l’ensemble du parcours utilisateur vers un endroit où l’on a le contrôle exclusif. Le metaverse offre une opportunité unique à cet égard. Actuellement, il n’existe pratiquement aucune réglementation dans cet espace et il faudra probablement des années avant que les autorités de régulation ne comblent ce retard, ce qui signifie que Meta et autres n’ont pas à se soucier autant de l’identification des appareils, de la protection des données ou d’autres aspects similaires.

L’acceptation des technologies de réalité virtuelle a sensiblement augmenté et se reflète également dans le classement de l’App Store d’Apple, dans lequel l’application d’activation du casque Oculus de Meta a pris la première place à Noël. Ainsi, alors qu’Apple défend son trône dans le monde réel, des entreprises comme Meta, Google et Microsoft créent dans le Metaverse un nouvel espace dans lequel elles ont un contrôle total.

Dans un nouveau monde, il doit également y avoir de nouvelles possibilités de publicité. Dans le metaverse, cette tendance s’éloigne alors probablement des flux et des annonces bidimensionnels pour aller vers une expérience publicitaire en 3D. Dans le cas du Metaverse, cela semble être principalement la possibilité pour des tiers de sponsoriser des objets dans le Metaverse. Le secteur du marketing va donc devoir s’adapter au metaverse pour communiquer d’une manière différente et réussir leurs publicités.

Faire de la publicité dans le metaverse

Ballon

Mais ce n’est pas tout. L’utilisation de lunettes à réalité augmentée en combinaison avec un logiciel d’eye-tracking pourrait à l’avenir permettre aux spécialistes du marketing de saisir en temps réel ce que les gens voient et ce qu’ils ressentent, ce qui n’aurait probablement pas seulement un impact sur l’espace numérique.

Il est essentiel que les annonceurs soient préparés à créer des contenus adaptés à ce nouveau monde et fonctionnant dans le metaverse. Qu’il s’agisse de Gucci, Ralph Lauren ou H&M, le monde de la mode au moins l’a déjà compris et a découvert le metaverse. Cela ne devrait toutefois pas être une surprise, la marque de haute couture Balenciaga a déjà publié sa propre collection dans le jeu Fortnite, semblable au Metaverse, et Gucci a maintenant suivi dans le Metaverse Roblox.

Cette année, la plateforme Decentraland héberge la première version purement virtuelle de la New York Fashion Week et permet aux utilisateurs non seulement de suivre les défilés, mais aussi d’acheter des vêtements virtuels directement auprès des maisons de couture participantes et de participer à des after-show-party. Les énormes revenus générés par les objets cosmétiques dans des jeux comme GTA Online (900 millions de dollars US de chiffre d’affaires en 2020) donnent un aperçu de la manière dont les plateformes à succès peuvent devenir des moteurs de revenus lorsqu’elles s’ouvrent à des marques externes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.