inflation et crypto

Les cryptomonnaies permettent-elles de se protéger de l’inflation ?

Les mesures de confinement liées au COVID ont sérieusement paralysé la production, tandis que de nombreuses banques centrales ont pris la décision d’imprimer des quantités colossales de devises fiduciaires pour tenter de combler les trous économiques. L’équivalent du « quoi qu’il en coûte » français.

Deux ans plus tard, cette décision combinée à la guerre entre la Russie et l’Ukraine et à ses conséquences financières dramatiques comme les problèmes de chaîne d’approvisionnement, la flambée de la demande et les coûts de production a provoqué une flambée des taux d’inflation dans de nombreux pays. En mars, l’inflation en Turquie a atteint un niveau record de plus de 60% en glissement annuel. Des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni ont également été durement touchés. La France un peu moins en apparence.

Lorsque l’on observe la crise financière à l’échelle mondiale, il convient de commencer par l’économie la plus forte – les États-Unis d’Amérique. En avril de cette année, l’indice des prix à la consommation s’est établi à 8,5 %, un niveau record pour les 40 dernières années.

Les raisons de ces statistiques négatives pourraient être la décision de la Réserve fédérale d’imprimer des billions de dollars pendant la pandémie de coronavirus et dans une moindre mesure la flambée des prix de l’électricité et du gaz due au conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine.

Mais tout n’est pas si simple, car les problèmes ont commencé bien avant la guerre en Europe. Les problèmes de chaîne d’approvisionnement nuisaient déjà à l’économie mondiale et n’ont fait que s’exacerber au cours des derniers mois. Les matières premières et la main-d’œuvre sont plus difficiles à trouver, ce qui entraîne une diminution du nombre de produits fabriqués et des stocks, alors que la demande est restée la même ou a peut-être même augmenté.

Les effets sont plus que visibles. Et tandis que les coûts de transport, de logement, de nourriture et tous les autres coûts montent en flèche chaque jour, les salaires des personnes mettent du temps à atteindre le niveau nécessaire pour faire face à ces turbulences. Ainsi, de nombreux individus ont commencé à chercher des solutions, et ceux qui avaient l’expérience et les capacités financières ont distribué une partie de leur richesse dans des métaux précieux, des propriétés, des obligations, des actions et des actifs numériques.

Les crypto-monnaies contre l’inflation

Lorsque les taux d’inflation galopaient autant dans les années 80, la plupart des gens investissaient leurs monnaies fiduciaires dans des réserves de valeur, comme l’immobilier ou l’or. Aujourd’hui, cependant, nous avons les cryptomonnaies, et certains résidents des pays touchés semblent déjà intéressés de se diversifier avec cette classe d’actifs.

De nombreux experts financiers et partisans des cryptomonnaies décrivent le bitcoin comme la version numérique de l’or et une couverture efficace contre l’inflation. L’idée que le BTC pourrait servir d’outil anti-inflation approprié provient de son offre limitée à seulement 21 millions de pièces, de son accessibilité et de sa décentralisation.

L’accessibilité est particulièrement intéressante, car certains des actifs susmentionnés, généralement considérés comme des valeurs refuges, ne sont pas aussi faciles d’accès. Pour accéder à la blockchain du bitcoin, il suffit d’avoir accès à Internet et, s’ils choisissent de passer par des échanges centralisés, ils peuvent créer des comptes et être vérifiés assez rapidement. Les investisseurs peuvent également acheter de très petites quantités de BTC soit des Satoshis.

L’autre pays où l’inflation a atteint un pic record sur 40 ans est le Royaume-Uni. Outre les raisons mentionnées ci-dessus, la crise locale a été alimentée par le retrait de la nation de l’Union européenne, un mouvement connu sous le nom de Brexit. Les experts s’attendent à ce qu’il augmente le coût de la vie au Royaume-Uni en raison de ses connexions financières interrompues avec le reste de l’Europe.

Un récent rapport de Coinbase a révélé que l’adoption des crypto-monnaies au Royaume-Uni est en hausse, puisque 33 % des Britanniques ont déjà plongé dans cette classe d’actifs. Le bitcoin et l’éther sont les plus couramment possédés, tandis que le dogecoin et le Binance Coin complètent le top 4.

L’inflation record règne dans d’autres pays

En avril, le plus grand pays d’Amérique du Sud par sa superficie – le Brésil – a enregistré la plus forte hausse du taux d’inflation sur un seul mois, lorsque l’indice des prix à la consommation IPCA est passé de 11,04 % en mars à 12,1 % 30 jours plus tard.

Le taux d’inflation au Nigéria se dirige également vers le nord chaque mois et dépasse actuellement 16 %. Fait intéressant, KuCoin a estimé que l’une des plaques tournantes financières de l’Afrique compte plus de 33 millions d’investisseurs en crypto-monnaies (35 % des personnes âgées de 18 à 60 ans). Outre les craintes liées à l’inflation, une énorme proportion de Nigérians distribuent leur richesse sur le marché des crypto-monnaies parce qu’ils ont un accès limité aux services financiers.

Quelle est la relation entre l’inflation et les banques centrales ?

Les banques centrales sont chargées de faciliter la stabilité et la croissance économiques. L’un de leurs principaux rôles est de superviser la politique monétaire, ce qui inclut la fixation des taux d’intérêt et la gestion de la masse monétaire. La masse monétaire est calculée par la quantité d’argent en circulation, la quantité d’argent détenue en réserves par les banques et le montant total de la dette.

Les changements de ces composantes de la masse monétaire affectent l’inflation. Lorsque la Réserve fédérale (ou toute autre banque centrale) augmente la quantité d’argent disponible pour les prêts, elle peut potentiellement alimenter l’inflation. L’explication simple est la suivante : si les banques ont plus d’argent à prêter, elles peuvent offrir des taux d’intérêt plus favorables, ce qui, à son tour, encourage davantage de personnes à emprunter. Lorsque davantage de personnes empruntent de l’argent, elles demandent davantage de biens et de services, ce qui exerce une pression à la hausse sur les prix.

Et si la banque centrale augmente la quantité d’argent en circulation, elle peut faire augmenter le prix des biens et des services. En d’autres termes, la banque augmente l’offre d’argent dans l’économie, ce qui fait baisser la valeur de chaque dollar.

Comment l’augmentation de la masse monétaire provoque-t-elle l’inflation ?

Lorsqu’une banque centrale ajoute de la monnaie à l’économie, elle augmente la quantité de monnaie disponible pour l’emprunt. Les investisseurs, les entreprises et les ménages profitent de cette offre supplémentaire de fonds, ce qui fait baisser les taux d’intérêt. Lorsque cela se produit, les gens sont plus susceptibles de contracter des prêts pour financer des achats importants, tels que des biens immobiliers ou des voitures.

Par conséquent, ils sont susceptibles de mettre plus d’argent dans l’économie, ce qui peut provoquer une inflation. Lorsque les investisseurs peuvent obtenir des prêts bon marché, ils sont plus enclins à investir dans des projets plus risqués (ou moins rentables), ce qui peut également provoquer une inflation. Lorsque les entreprises trouvent qu’il est plus facile d’emprunter de l’argent, elles peuvent se permettre d’étendre leurs activités, ce qui augmente l’offre et exerce une pression à la hausse sur les prix.

De même, lorsque les ménages s’endettent davantage, ils se donnent la possibilité de dépenser plus, ce qui peut également provoquer l’inflation.

Comment mesurer l’inflation ?

L’inflation est mesurée en suivant l’évolution des prix d’un large éventail de biens et de services. La mesure la plus courante de l’inflation est l’indice des prix à la consommation (IPC), qui utilise des paniers de biens pour suivre les prix de quelque 800 articles différents, allant du pain, du lait et du loyer aux soins de santé, à l’éducation et aux coûts de transport.

Si les prix de ces biens et services augmentent, l’IPC indique que le coût de la vie augmente, ce qui peut entraîner une perte de pouvoir d’achat. L’IPC est publié chaque mois et peut être utilisé pour prévoir les futures augmentations de prix. Lorsque vous constatez que le prix de votre marque de lait préférée a augmenté, il est probable que d’autres biens et services connaîtront bientôt une hausse de prix également.

Comment lutter contre l’inflation ?

Les banquiers centraux peuvent lutter contre la hausse des prix en diminuant la quantité d’argent en circulation et en augmentant les taux d’intérêt. S’ils diminuent la quantité d’argent en circulation, ils peuvent augmenter la valeur de chaque dollar dans l’économie.

Cela aura pour effet de diminuer les emprunts et les dépenses, ce qui contribuera à réduire l’inflation. Si les banquiers centraux augmentent les taux d’intérêt, ils peuvent rendre l’emprunt d’argent moins intéressant, ce qui peut ralentir la croissance économique et aider à prévenir l’inflation.

Comment l’inflation affecte-t-elle notre économie ?

L’inflation peut avoir un impact important sur l’économie. Lorsque les prix des biens et des services augmentent, les gens ont moins de pouvoir d’achat. Cela peut avoir un impact négatif sur la croissance économique, surtout si l’inflation devient excessive. Si l’inflation est élevée, les gens peuvent différer l’achat d’une maison ou d’une voiture, réduire leurs dépenses d’épicerie ou remettre à plus tard une visite chez le médecin.

Même si l’économie peut croître, cela pourrait entraîner un ralentissement de la croissance économique. Si l’inflation devient excessive, elle peut entraîner des anticipations inflationnistes. Lorsque les gens s’attendent à une forte inflation, ils prennent des mesures pour se protéger en achetant plus tôt des biens durables, comme des voitures ou des appareils ménagers, en demandant des salaires plus élevés ou en investissant dans l’immobilier.

Lorsque cela se produit, cela peut conduire à ce que l’on appelle une spirale inflationniste. Une forte inflation peut entraîner des taux d’intérêt élevés, ce qui peut décourager les emprunts. Cela peut ralentir l’économie et entraîner une baisse des prix.

Quand l’inflation devient-elle un problème ?

L’inflation peut devenir un problème lorsqu’elle n’est pas maîtrisée ou lorsqu’elle devient trop extrême. Si l’inflation commence à s’accélérer, la banque centrale peut procéder à des ajustements pour la combattre, mais si l’inflation est trop élevée, la banque centrale peut ne pas disposer des outils nécessaires pour y faire face.

Lorsque l’inflation est élevée et que l’économie est en croissance, on parle de « surchauffe » ou de « surrégime ». Si l’inflation est modérée et que l’économie croît lentement, on parle d’inflation « légère ». Si l’inflation est élevée et que l’économie ne croît pas, on parle de « désinflation ». Lorsque l’inflation est faible et que l’économie croît rapidement, on parle de « déflation ». Lorsque l’inflation est modérée et que l’économie ne croît pas, on parle de « stagflation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.