Selon la recherche menée par le CNRS, les outils numériques que nous utilisons consomment d’importantes énergies, procurant de sérieux effets négatifs à notre environnement. Ils polluent en étant l’origine des émissions de CO2 de 4 à 5 %, supérieurs à l’aviation qui en représente 2 à 3 %. Pour pallier à ce fléau, il existe des solutions qui permettent de limiter les impacts énergétiques de l’informatique sur notre planète.

Des gestes simples à adopter au quotidien

La gestion des mails

Un mail avec une pièce jointe qui pèse 1 Mo est l’équivalent d’1 heure d’utilisation d’une ampoule de 25W, explique Bela Loto Hiffler, fondatrice de Maison de l’Informatique Responsable. Pour 100 utilisateurs de mail donc, cela émet chaque année 13,6 tonnes de CO2.

Pour y faire face, il est donc important de limiter le nombre de destinataires de mail, la taille des pièces jointes et encore le temps de conservation de mails inutiles.

La navigation

La recherche effectuée dans le moteur de recherche génère du CO2, cela s’explique par les informations indexées qui y sont stockées, selon toujours l’explication de Bela Loto Hiffler. En une année, les recherches sur internet évacuent 287 600 tonnes de CO2.

Comme solutions, il est recommandé de ne pas utiliser de façon systématique le moteur de recherche si l’on connaît l’adresse du site internet à se rendre. Les favoris ou les marques pages permettent d’enregistrer les sites que l’on consulte régulièrement. Outre, il faut utiliser des expressions précises avec des guillemets et des opérateurs booléens (And, not, or) par exemples pour optimiser le temps de recherche.

Le cloud et le streaming

Les data centers qui conservent les données dans le Cloud sont énergivores. Ils représentent 5% de la consommation énergétique française en 2012 à part l’énergie requise pour le refroidissement de ces installations, selon l’ADEME.

Dans le cadre d’améliorer cette situation, l’utilisation des disques durs est conseillé par rapport au cloud. Si les cloud ou les drives sont inévitables pour garder les infos, il faut faire des tris et ne conserver que le strict essentiel. De plus, il est largement préférable d’opter pour le téléchargement que le streaming qui est notamment énergivore.

Le matériel

La fabrication d’un outil numérique comme l’ordinateur nécessite 240g de combustibles fossiles, 22kg de produits chimiques et 1,5 tonne d’eau, d’après les chercheurs de l’ONU.

Afin de limiter la demande, il est essentiel de faire durer les ordinateurs, les tablettes  ainsi que les smartphones le plus longtemps possible, en les prenant bien soin et en les éteignant quand on ne les utilise plus.

Des moteurs de recherche écologiques

Ecosia, Ecogine ou Lilo sont des moteurs de recherches francophones écoresponsables, compensant le CO2 occasionné par les recherches sur internet. La technologie qu’ils utilisent reste la même que celle utilisée par Google, Bing ou Yahoo sauf qu’ils adoptent une démarche plus altruiste en reversant une grande partie de leurs bénéfices obtenus par la publicité à des fins écologiques et sociales.

Les internautes qui ont l’habitude de faire des requêtes sur Google doivent se pencher vers Ecogine ou Lilo car ils utilisent les mêmes algorithmes alors que ceux qui sont habitués au Bing doivent s’orienter vers Ecosia.

Catégories : Geekologie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *